> Parship-Mag' > La vie de célibataire > Ghosting et Orbiting : comment réagir ?

La vie de célibataire

Le ghosting et l’orbiting : comment y réagir ?

Un scénario de plus en plus courant : vous avez rencontré quelqu’un et avez commencé à échanger par téléphone ou en ligne. Et alors que tout semble bien aller pour le début de votre relation, votre interlocuteur cesse de vous donner signe de vie. Les jours et semaines passent, mais toujours aucune nouvelle. Il faut alors se rendre à l’évidence : vous venez de vous faire « ghoster ». La définition du ghosting est simple : cesser subitement de répondre aux messages d’une personne afin de mettre un terme à une relation. Vous vous demanderez alors : quel est l’intérêt de cette technique ? A quoi bon couper les ponts avec quelqu’un de cette manière sans crier gare ? Il convient alors de comprendre la psychologie du ghosting et de ses variantes telles que l’orbiting.

ghosting © GettyImages

Pourquoi le ghosting ?

Qu’il s’agisse d’un ghosting en amitié ou d’un ghosting intervenant dans un cadre de dating, la raison la plus fréquente reste la même : la perte d’intérêt. Lorsqu’après quelques échanges voire même un premier rendez-vous, on se rend compte que le/la partenaire ne correspond pas à ce que l’on recherche, vient alors l’envie de mettre rapidement un terme à la relation afin de passer librement à autre chose. Cependant, cela n’est pas chose aisée : comment expliquer à cette personne que l’histoire ne pourra finalement pas fonctionner, sans risquer de la blesser ?

C’est ici qu’intervient le ghosting, la rupture 2.0. Plutôt que d’expliquer clairement à son/sa partenaire que l’on ne souhaite plus continuer dans la relation, on se retire de la conversation en espérant que l’autre personne comprendra rapidement et oubliera aussi l’affaire. Alors que le ghosting est souvent utilisé comme une manière moins « brutale » de mettre un terme à une relation, il fait en réalité plus mal que la rupture explicite : ici aucune raison n’est donnée, l’interlocuteur se retrouve dans l’attente d’un message qui ne viendra jamais et celui-ci continue d’espérer une réponse alors que le « ghost » est déjà passé à autre chose.

Comment réagir au ghosting ?

La première et inévitable phase de la réaction au ghosting est le doute : il faut du temps pour se rendre compte que l’on a été ghosté. L’incompréhension fait alors face à l’absence de raison : « Je ne lui conviens pas ? » ou « Il/elle a trouvé quelqu’un de mieux ? » sont autant de questions que l’on peut se poser dans cette situation.

Pas de panique. Sachez que le ghosting est très fréquent de nos jours et il ne doit en aucun cas ternir votre confiance en vous : gardez une image positive de vous-même ! Dites-vous que la personne qui vous a ghosté(e) n’est donc pas celle que vous cherchiez, et faites comme elle : passez à autre-chose plutôt que d’essayer de la recontacter à tout prix et vous enfoncer dans une relation qui vous met déjà à mal. Envoyer un message assassin dans le but de rabaisser votre interlocuteur devenu fantôme ne vous mènera à rien non plus : vous ne ferez qu’apporter de la négativité à votre personne en plus d’exposer le fait que la situation vous atteint. Tournez simplement la page et repartez en quête d’une relation qui vous apportera paix et positivité. Une fois cette relation trouvée, vous oublierez jusqu’à l’existence même du ghosting.

L’orbiting et le breadcrumbing : variantes du ghosting

Le ghosting a beau être une tendance ayant pris de l’ampleur il y a peu de temps, des variantes ont déjà vu le jour. L’une d’entre-elles s’appelle « orbiting » : cette forme dérivée du ghosting consiste à cesser de répondre aux messages d’une personne mais de quand même « rester en orbite » en la suivant secrètement sur les réseaux sociaux. Cette méthode permet à l’« orbiteur » de couper les ponts tout en gardant un œil sur la personne « orbitée » afin de pouvoir la recontacter lorsque l’occasion se présente. L’orbiting étant particulièrement malsain lorsqu’on en est l’objet, n’hésitez pas à bloquer les futurs messages des utilisateurs qui vous font subir cela.

Vient ensuite le breadcrumbing, variante plus sournoise de l’orbiting précédemment décrit. Le nom de cette technique signifie littéralement « jetée de miettes de pain ». Et comme cette appellation l’indique, il consiste à « ghoster » quelqu’un pour ensuite lui donner des petits signes de vie de temps en temps via un court message ou un « like » sur un réseau social. Restez sur vos gardes si quelqu’un vous fait subir ce traitement, le but du breadcrumbing étant généralement de conserver l’intérêt de la « victime » sur le long terme, toujours au cas où on la recontacterait plus tard.

Bien que le concept du ghosting existe depuis très longtemps, le récent essor des supports numériques a permis à cette tendance de s’amplifier et de se diversifier comme le montre l’orbiting par exemple. Mais vous voilà maintenant armé pour faire face à ce comportement courant dans le romantisme 2.0.

Liste de liens sur le même thème

Parship Mag'

C’est la rentrée : optimisez votre capital séduction !

faire durer les bienfaits de l’été alors que la rentrée …

plus encore
Parship Mag'

Les qualités et les défauts des célibataires

Smart, sexy – les seules qualités recherchées chez les …

plus encore

Testez Parship gratuitement

Je suis :
Je cherche :

Les CGV et la politique de protection des données s’appliquent. En étant membre non payant, vous recevez régulièrement des offres concernant les abonnements payants et d´autres produits de PE Digital GmbH par e-mail (la désinscription est possible à tout moment).

Conseils

La communication non verbale en amour

Nous nous exprimons tous inconsciemment à travers notre langage corporel. 
plus encore

dépendance affective

Dépendance affective

Entre amour et dépendant affective, la frontière peut être mince. 
plus encore

Error with static Resources (Error: 418)