> Histoires vraies > Toutes les histoires vraies > Alice (37) et Olivier (35)

Toutes les histoires vraies

Tout est venu à point nommé

Quand Alice (37, directrice commerciale) a vu Olivier (35, conseiller en resources humaines) la première fois c’était le coup de foudre et c’était le début d’un merveilleux amour. Leur message à tous ceux qui cherchent: On trouve le plus important dans la vie comme on trouve un coquillage sur la plage.

Alice et Olivier

" J'avais 4 ans d'expérience en tant que célibataire derrière moi quand une amie m'a parlé de Parship. Cela faisait plutôt bonne impression, et le public visé me correspondait tout particulièrement. Quand on est une femme, qu'on fait carrière et qu'on est très engagée dans son travail, le nombre de " candidats " potentiels est vraiment réduit au minimum. J'ai toujours été effrayée par l'importance que certains hommes attachent aux symboles relevant du statut social. Si ma voiture était plus grosse que la leur, ils prenaient la plupart du temps la fuite. J'étais donc ravie de trouver une plateforme Internet avec des hommes qui réussissent au moins aussi bien que moi. Le test et l'organisation du site m'ont également de suite accrochée. Et je me suis dit que je m'offrirais ça pour Noël. Je pense par ailleurs aujourd'hui que le montant de l'abonnement permet de faire le tri. On trouve des sites gratuits tous azimut sur Internet. Mais le niveau de leurs membres est à leur image.


J'ai rencontré plusieurs hommes, mais sans ressentir la fameuse étincelle. Et puis il y a eu cette demande de contact, le jour de mon anniversaire, le 8 avril. J'ai lu " séparé " (aha, la séparation n'est donc pas très ancienne...attention !), " 2 enfants, ne vivant pas au domicile " (mmh, je n'ai pas d'enfants et ne suis pas encore fixée en ce qui concerne mon désir d'enfants...ça pourrait poser problème). Il joue du piano (oh, ça tombe bien. J'aime les hommes qui savent jouer du piano, et ils ont la plupart du temps de belles mains). Et la comparaison de nos profils : 84 points de compatibilité...très bien. Ce qu'il avait écrit à son sujet m'a semblé familier et correspondait à ma façon de voir les choses. Répondre ou supprimer ? Il m'a écrit le jour de mon anniversaire...c'est un signe ! Un échange de mails très intense a commencé. Et puis est venu le jour où nous avons échangé nos photos. C'est toujours quelque chose de très palpitant. J'ai envoyé une prière " en haut " : pourvu qu'il soit très attirant ! Pitié, pas encore un qui m'écrive qu'il portera un pantalon rayé et une chemise à carreau pour notre premier rendez-vous, ce que j'avais pris pour une blague, mais qui m'avait laissé sans voix lorsque je l'avait effectivement vu habillé comme ça. Mais ce que j'ai vu cette fois-là m'a vraiment coupé le souffle. Des cheveux bruns coupés court, une apparence très soignée. Et ces yeux !!! Dans le mille. Il a dû avoir la même réaction. J'avais des photos de vacances datant de 2 mois, sur lesquelles j'étais très bronzée et décontractée, mais quand même chic...

 

A partir de ce moment-là, j'ai attendu qu'il me demande mon numéro de téléphone. Mais ça n'est pas venu. J'avais dû l'intimider. Lui donner l'impression que je mords quand on joue les détectives dans mon dos. Il avait en effet cherché dans ma région pour me trouver et m'avait envoyé des fleurs. J'ai donc moi aussi joué au détective et j'ai fini par le trouver. Appeler ou non ? Au bout d'un moment je n'ai plus pu résister et j'ai composé son numéro. J'avais l'estomac dans les talons. Qu'allait-il penser de moi si je faisais le premier pas ? Il a répondu, et j'ai dit: " Bonjour, c'est Alice. " Un silence court, et puis une voix très sympathique et agréable : " Bonjour Alice, ça me fait plaisir que tu appelles. " Il était certes surpris, mais ne l'a pas trop montré. Bien réagi, mon cher, me suis-je dit. A la fin de notre conversation de quatre heures, nous nous étions décidé à nous rencontrer à mi-chemin. Je lui ai laissé le soin d'organiser le " projet ".

 

Nous nous sommes à nouveau téléphoné le lendemain soir et il m'a avoué s'être réveillé en sueur car il ne savait absolument pas quoi prévoir. Le pauvre. Nous nous sommes finalement mis d'accord et avons réservé deux chambres dans un hôtel sur notre lieu de rendez-vous.
J'ai roulé à 160 km/h sur l'autoroute et étais assez nerveuse. Il m'a expliqué le chemin jusqu'à la mairie du lieu en question, où il m'attendait devant la fontaine. Et il était là. Nous avions tous les deux des lunettes de soleil, car le temps était vraiment magnifique. Je crois que nous n'oublierons jamais ce premier regard. Ce fut le coup de foudre. Nous ne savions pourtant rien l'un de l'autre. Mais ce fut simple et décontracté, comme si nous nous connaissions depuis des années. Nous avons cherché un café, j'ai d'abord commandé 2 coupes de crémant et nous avons parlé de Dieu et du monde. C'était tout simplement fantastique. Nous avons atterri plus tard dans un petit local à vin très romantique. Lorsque nous nous sommes penchés sur la carte, il a légèrement caressé mon petit doigt. Ce simple geste a pour ainsi dire définitivement déclanché le feu. Il y a dû y avoir des étincelles dans l'air du restaurant au vu de l'intensité du courant qui passait entre nous. C'était le début d'un merveilleux amour. Nous sommes certes séparés par 340 km, mais nous nous voyons tous les week-ends, nous nous appelons plusieurs fois par jour, sans parler de tous les SMS et mails. Si cela ne tenait qu'à nos sentiments, nous emménagerions tout de suite ensemble. Mais nous devons d'abord régler un certain nombre de choses. Nous nous sommes fixés une limite de 12 à 24 mois, même si je suis sûre que nous réunirons nos deux foyers avant.

 

Notre message à tous ceux qui cherchent : on ne trouve pas le plus important dans la vie en cherchant intensivement, mais plutôt comme on trouve un coquillage sur la plage. En fait c'est lui qui nous trouve. N'abandonnez pas et ne vous laissez pas décourager. Et à Parship : 1000 fois merci ! Vous proposez un service top et un très bon portail pour qui cherche un nouveau partenaire. C'est ce qui fait la différence avec d'autres sites. Continuez comme ça ! C'est super ! "

 

Alice (37 ans, directrice commerciale)

 

Les prénoms ont été modifiés.

Testez Parship gratuitement

Je suis :
Je cherche :

Les CGV et la politique de protection des données s’appliquent. En étant membre non payant, vous recevez régulièrement des offres concernant les abonnements payants et d´autres produits de PE Digital GmbH par e-mail (la désinscription est possible à tout moment).

Conseils

Firedooring ou une relation à sens unique

Vous êtes au début d’une relation amoureuse et vous avez l’impression que votre partenaire ne fait pas autant d’effort que vous? 
plus encore

Lorsque des sentiments surgissent, on est vite submergé par les émotions.

Apprendre à gérer ses émotions amoureuses

Lorsque des sentiments surgissent, on est vite submergé par les émotions. 
plus encore

Error with static Resources (Error: 418)